Le Parlement européen échoue à protéger notre vie privée | La Quadrature du Net

Bruxelles, 19 octobre 2017 — Le Parlement européen vient d’adopter sa position sur le règlement ePrivacy. Elle n’est pas bonne. Les pires mesures exigées par les géants de l’Internet ont été repoussées, mais les partis politiques se disant « pro-vie privée » ont échoué à toutes les rejeter. Les libéraux, la « gauche » européenne et les verts ont perdu de vue nos droits fondamentaux, égarés dans d’absurdes tentatives de trouver des compromis à n’importe quel prix.

Les partis se disant « pro-vie privée » (les libéraux d’ALDE, la « gauche » européenne S&D et les Verts) ont perdu des mois à négocier avec la droite régressive (EPP et ECR), espérant obtenir d’elle des compromis inatteignables. À la dernière minute (avant-hier), la droite régressive a enfin quitté la table des négociations, créant l’opportunité de voir apparaître un texte raisonnable. Cette opportunité n’a pas été saisie : les eurodéputés qui prétendent défendre notre vie privée n’ont même pas essayé d’améliorer le projet de règlement, se préoccupant uniquement de gagner le vote d’aujourd’hui. Honte à eux.

Source : Le Parlement européen échoue à protéger notre vie privée | La Quadrature du Net

De la nécessité d’un socle théorique pour le revenu de base

Dans un article intitulé « Le revenu universel est-il juste ? », Floran Augagneur, philosophe, pose la question, d’une part, de savoir « pourquoi l’idée du revenu de base dépasse les clivages idéologiques classiques » et, d’autre part, « pourquoi elle trouve des adversaires et des partisans au sein de chaque famille idéologique ».

Sans prendre une quelconque position en faveur ou en défaveur du revenu de base, celui-ci suggère l’utilisation d’une grille de lecture directement inspirée de la philosophie morale.

A la question posée dans son titre lui-même, cet article esquisse une argumentation qui met en évidence la nécessité de l’ancrage de l’idée du revenu de base dans une architecture théorique, donc de la définition de principes forts. En voici un résumé.

Source : De la nécessité d’un socle théorique pour le revenu de base