Notre Dame des Luttes

 

Notre Dame des Luttes

Notre Dame des Luttes

Il n’y a pas que les fans de jeux vidéo qui se lancent dans la mise en ligne gratuite de documentaires… Le photojournaliste Jean-François Castell & Les Films Du Rocher, une structure associative qui réunit des documentaristes, viennent de mettre gratuitement et à disposition de tous sur YouTube, un documentaire de 52 minutes qu’il consacre au combat des opposants au projet d’aéroport de Notre Dame Des Landes, près de Nantes.

Baptisé « Notre Dame des Luttes« , ce documentaire tourné de mi-novembre à mi-décembre 2012 illustre parfaitement la lutte qui se déroule actuellement là bas, entre les militants écologistes et les forces politiques et policières.

A Notre Dame des Landes, le combat contre le projet de nouvel aéroport de Nantes n’est pas seulement physique, avec manifestations, jets de projectiles et constructions de barricades. Il est aussi fortement médiatique. A cet égard, Internet a pris une place de choix dans la communication des opposants au projet qui espèrent mettre la lumière sur leur action pour faire connaître les raisons de leur rejet de la nouvelle zone aéroportuaire, et s’attirer une solidarité nationale telle qu’il deviendra politiquement impossible de continuer à défendre la mise en route du chantier.

« Merci pour ce film !« , « Merci, je suis bouleversée« , « Magnifique reportage ! Bravo et merci à tous« , « Merci pour votre travail« … les félicitations et les remerciements sont déjà légion …

>>> Sources & plus d’infos sur :

Des hypothèses pour un futur inconnu

Des hypothèses pour un futur inconnu

À plus long terme, d’ici dix ans ? : ce qui pourrais se passer et les questions que cela suppose.

(Synthèse des travaux d’une trentaine d’auteurs)


Résumé :

Nous basculons dans l’inconnu : dans un nouveau monde où l’accès à la connaissance se fera à partir de notre maison, au bureau, dans l’automobile ou dans la salle de classe, tapissés d’écrans et d’objets smarts qui y déverseront un tsunami quotidien d’informations non validées. Nous allons devoir apprivoiser de nouveaux outils pour vivre dans cette future société  :

 

• Durant l’ère industrielle le connu était le citoyen et la société ; l’inconnu maintenant est le rôle que la famille et les groupes d’intérêts vont jouer entre ces deux pôles. Dans le futur les outils à apprivoiser seront l’informatisation des nouveaux espaces de connectivité.

• Durant l’ère industrielle le connu était la somme des connaissances accumulées dans les encyclopédies et les dictionnaires traditionnels ; l’inconnu sera les savoirs hétéroclites placés dans Google. Dans le futur, les outils seront les nouveaux moteurs de recherche.

• Durant l’ère industrielle le connu était les échanges personnels que permettait le livre, le disque, le journal ou le film ; l’inconnu sera les consensus que nous devrons développer pour vivre ce rêve commun qu’est le projet de société. Dans le futur, les outils seront les réseaux sociaux axés non pas sur l’individu mais les collectivités.

• Durant l’ère industrielle le connu était les messages de style top down envoyés par les classes dirigeantes aux téléspectateurs anonymes et passifs ; l’inconnu est l’émergence des réactions bottom-up des groupes d’intérêts. Dans le futur l’outil sera l’interactivité grand public.

>>> Source & Suite sur : http://democratieouverte.org/open-blog/des-hypotheses-pour-un-futur-inconnu-33

>>> Par Michel Cartier le 10 Octobre 2012

Le contexte postindustriel

Le contexte postindustriel

Nous allons vivre dans un nouveau monde dont la matière première sera l’information. Les citoyens pourront répondre aux défis de l’ensemble des crises en utilisant plusieurs nouvelles technologies d’information, non seulement très puissantes et dont les effets peuvent être combinés. Découverte en vidéo, suivie d’un texte intégral, synthèse des travaux d’une trentaine d’auteurs dont certains sont membres du collectif Démocratie Ouverte.

Résumé :

Nous allons vivre dans un nouveau monde dont la matière première sera l’information :

 L’information reportage et l’information opinion

la première est l’élément de base servant à comprendre l’état de la situation d’une société devenant postindustrielle et la deuxième sert à observer l’état d’âme de ses acteurs.

• La prise de parole citoyenne et les réseaux sociaux

          éléments de base des négociations entre la société civile et les élites politiques et économiques afin de rédiger un nouveau contrat social.

• La stratégie des prix dynamiques

          éléments de base du développement d’un nouveau modèle économique basé sur la proximité.

Les citoyens pourront répondre aux défis de l’ensemble des crises en utilisant plusieurs nouvelles technologies d’information, non seulement très puissantes et dont les effets peuvent être combinés :

• Le numérique

          élément de base du système de communication entre tous les acteurs de la société.

• Le géoréférencement

          élément de base de l’économie de proximité.

• Le mobile

          élément de base de l’utilisation du cyberespace.

• L’interactivité

          élément de base de l’accès aux connaissances.

• La civilisation de l’image

élément de base du sens donné aux informations.

>>> Par Michel Cartier le 9 Octobre 2012

Le nouveau monde qui émerge

Le nouveau monde qui émerge

Nous allons vivre dans un nouveau monde dont la matière première sera l’information. Les citoyens pourront répondre aux défis de l’ensemble des crises en utilisant plusieurs nouvelles technologies d’information, non seulement très puissantes et dont les effets peuvent être combinés. Découverte en vidéo, suivie d’un texte intégral, synthèse des travaux d’une trentaine d’auteurs dont certains sont membres du collectif Démocratie Ouverte.

Résumé :

• Depuis plus de mille années, la société a été régie par ses élites  politiques. Depuis deux cents ans, les consortiums  économiques ont imposé leurs lois avec l’appui des classes politiques. Maintenant nous basculons vers une société de la connaissance : notre nouvelle structure sera politico-économico-médiatique.

• Ce sera un nouveau monde parce que ses structures politiques vont changer à cause des prises de parole citoyennes, que les structures économiques vont changer à cause du nouveau modèle de proximité et que les structures culturelles vont changer à cause du nouveau type d’accès à la connaissance.

• Pour la première fois de notre histoire tous les citoyens de la planète font face à un ensemble de crises crées par notre individualisme et qui ne pourront être résolues avec le modèle capitaliste qui les engendré. Mais, les citoyens ont aussi accès à des nouveaux outils capables de rémédier à ces crises.

• Notre fragmentation en tant que citoyens nous empêche de prendre des décisions, d’où l’absence de projets mobilisateurs actuellement. La disparition de la confiance rends impossible la rédaction d’un contrat social, donc d’un projet de société pour trois ou quatre années encore.

>>> Source & Suite sur : http://democratieouverte.org/open-blog/le-nouveau-monde-qui-emerge-13

>>> par Michel Cartier le 6 Octobre 2012

Energie, pollution et internet

Energie, pollution et internet

La lecture de la semaine provient du New York Times, il s’agit du premier article d’une série consacrée au coût écologique du Cloud computing (informatique dans les nuages, le fait que nos données soient stockées, non pas dans les nuages, mais dans des infrastructures très matérielles). Le titre “Energie, pollution et Internet”, ce début d’article fait un résumé de la longue enquête du quotidien américain.

“Des dizaines de milliers de data center (gigantesques bâtiments abritant des serveurs) sont aujourd’hui nécessaire pour supporter l’explosion de l’information numérique. Des quantités gigantesques de données sont mises en circulation chaque jour lorsque, d’un simple clic ou au contact du doigt, les gens téléchargent des films sur iTunes, regardent l’état de leurs comptes sur le site de leur banque, envoient un mail avec une pièce jointe, font leurs courses en ligne, postent un message sur Twitter ou lisent un journal en ligne.” Et tout cela, nous montre le NYTimes, fait que ce fonctionnement structurel de l’industrie de l’information est à l’opposé de l’image écologique qu’on en a. La plupart des data center, de par la manière dont ils ont été conçus, consomment des quantités gigantesques d’énergie qu’ils gâchent de manière incroyable. Par exemple, certaines entreprises font tourner leur matériel au maximum de ses capacités jour et nuit, quelle que soit la demande. Du coup, certains data center peuvent gaspiller jusqu’à 90 % de l’électricité consommée. Pour se protéger d’une panne d’électricité, les data center s’en remettent à des groupes électrogènes qui fonctionnent au diesel, avec les émissions conséquentes. La pollution causée par les data center inquiète les autorités américaines, au point que dans la Silicon Valley, de nombreux centres de données sont répertoriés dans la liste des plus gros pollueurs au diesel.

>>> Source & Suite sur : http://www.internetactu.net/2012/10/01/energie-pollution-et-internet/